Les armes


L'apprentissage des techniques de base passe par la pratique du fleuret ou du sabre, traditionnellement considérés comme armes d'étude. Par la suite, l'escrimeur, en fonction de ses dispositions, pourra choisir une arme supplémentaire : l'épée.

le fleuret


Le fleuret est une arme d’estoc, l’action offensive doit s’exercer avec la pointe de l’arme. Au fleuret comme au sabre, il y a une zone valable et une zone non valable. Il faut toucher l’adversaire sur la zone valable, le tronc, pour marquer une touche. Le fleuret est soumis à des règles de priorité. Pour se défendre, il faut écarter la lame de l’adversaire : il s’agit d’une parade.

le sabre


Le sabre est une arme d’estoc, de taille et de contre taille. Tous les coups portés par le tranchant, le plat, le dos ou la pointe de la lame sont comptés comme une touche. La zone valable se situe au dessus de la taille.

L'épée


L’épée est aussi une arme d’estoc, les touches sont portées avec la pointe de l’arme. Par contre, il n’y a pas de règle de priorité. En cas de touche simultanée, un point est attribué à chaque tireur. L’arbitrage à l’épée est ainsi simplifié. Il n’y a pas non plus de zone non valable. Il est ainsi possible de toucher au pied comme à la main. Il est donc nécessaire de protéger toutes les parties de son corps.


Surface valable au fleuret

Surface valable au sabre

Surface valable à l'épée